Pierre Chancel est né le 24 mai 1920 à Paris dans le 20ème arrondissement où ses parents tenaient un café. Peu de temps après sa naissance, la famille retourne à Salers, le pays d’origine.
Très jeune, il est attiré par la mécanique. Il sait déjà conduire et à 14 ans, son père lui offre sa première moto.

En 1938, il finit 2ème au Bol d’Or motocycliste et aux 12 heures de Paris sur Magnat-Debon.

1939, il se marie et ouvre un magasin de cycles et motos à Mauriac, près de Salers.
Pendant la guerre, il fabrique des gazogènes pour les Ford et il adapte même un de ces gazogènes pour un side-car en mettant l’appareil dans le side.

Dès 1945, il décide de s’installer à Paris pour pouvoir courir plus facilement et achète un petit garage avenue de Versailles.
Toujours en moto, il participe à trois Bol d’Or et obtient des places d’honneur aux Grand Prix de Saint-Cloud et aux 3 heures de Monthléry.

En 1946, il gagne la Coupe Terrot sur une 175 cm3.
Vers 1949, il achète un nouveau garage rue St Médard. On le retrouve ensuite rue Saint Saens en 1950, puis boulevard Garibaldi où il exerça jusqu’à sa retraite anticipée pour raisons de santé en 1978.

Raymond Gaillard, un de ses grands amis, lui donne la possibilité de courir avec lui au Mans de 1950 à 1952.
En 1951, la voiture est une réalisation de Pierre Chancel avec une caisse faite par le carrossier de Monopole.
En 1952, la voiture sera la même mais légèrement re-carrossée.

En 1953, Panhard décide de construire 3 voitures pour Le Mans et René Panhard, ancien aviateur, demande Marcel Riffard bien connu à l’époque pour ses études d’avions (le Rafale de Caudron entre autres) de dessiner la carrosserie de ces voitures qui seront utilisées en 1953 , au Mans :

A Reims :

et 1954, et sur lesquelles Pierre Chancel obtiendra de nombreux succès, seul ou avec son frère Robert.

En 1954, le journal « L’Automobile » lance le challenge du record du monde des 200 km dans l’heure sur l’anneau de Monthléry avec un moteur 750 cm3. Panhard et DB sont en compétition.
René Bonnet sur DB échoue deux fois avec 197 km/h et le 10 décembre 1954, après avoir déchapé un pneu dans une première tentative, Pierre Chancel atteint 201,880 km. Depuis, ce record n’a jamais été battu.

En 1955, Pierre Chancel court sur la Panhard VM5 conçu par l’ingénieur maison : Pierre Durand.

Panhard arrête officiellement les courses après l’accident du Mans en juin 1955 et Monopole devient l’écurie officielle de la marque et récupère les 2 VM5 et une Riffard qui servira de voiture laboratoire à Pierre Chancel.

Bien vu chez Panhard et chez BP, Pierre Chancel, grâce à la course, va mettre au point ou adapter différentes techniques comme le rattrapage hydraulique du jeu aux soupapes, la culasse à double arbre à cames en tête, le moteur à culasse détachable, etc…

A Rouen en 1958, la VM5 de Pierre Chancel prend feu et celui-ci est gravement brûlé aux membres.
A la fin de l’année, Monopole arrête la compétition.

En 1959, un contrat est signé entre DB et Pierre Chancel. Celui-ci pourra ainsi continuer à tester ses recherches sur l’amélioration du moteur Panhard.
Quatre moteurs seront testés aux 24h du Mans et à Rouen sur deux barquettes DB. Pierre Chancel prendra le volant d’une de ces 2 voitures et terminera ainsi sa longue et riche carrière sportive.

Pierre Chancel est revenu s’installer à Salers en 1994. C’est là qu’il décèdera le 31 mars 2000.

Alain GAILLARD

Palmarès non exhaustif de Pierre Chancel :