C’est du 22 au 29 janvier que le 22ème rallye de Monte-Carlo donnait le coup d’envoi de la saison 1952.

Pas encore sous le coup du réchauffement climatique, les conditions météorologiques de ce mois de janvier du début des années cinquante, ont été particulièrement difficiles avec un record d’enneigement rarement atteint.

Sur les 369 engagés, 328 se présentèrent sur le podium de départ comme un de nos nombreux sur Dyna X, n° 310

Dont la préparation ne souffrait d’aucune faiblesse, car à cette époque, l’assistance n’était qu’un doux fantasme : il fallait se débrouiller tout seul.

Aussi un outillage de base accompagnait les équipages comme ici avec le Dyna X de Marchand-Deschamps :

Oui, les Dyna X équipées du 745 cc, étaient venues en force, réparties dans les nombreuses villes européennes de départs.

Fortes de leurs qualités routières et de leur fiabilité mécanique par temps froid, ce ne sont pas moins de 20 voitures de la Porte d’Ivry qui étaient engagées :

N°18 DOMINGUE – POUYET Dyna 745 

N° 31 RICHARD-DUCROT  Dyna 745

N° 37 LECERF – BOYER Dyna 745  

N° 39  SEGRAND – BERTAUX Dyna

N°51 FABRE – CAZON Dyna 745

N°63 BABOUIN – THOMAS Dyna 745

N°64 GIOT – GITTON Dyna 745

N°230 LABRIOLA – SCHON Dyna 745

N°253 DUFAY – BOLLEAU  Dyna 745  

N° 279  R. TOUYA   Dyna  745

N°282  BLANCHET – GUYOT Dyna 745  

N° 299  MAIRESSE – POUSSE  Dyna 745

N° 308 COLAS – SCHELLEMANN Dyna 745

N° 310 MARCHAND – DESCHAMPS  Dyna 745 

N° 326  MOUCHE – POCH  Dyna 745 

N° 333 RIVAL – COTTET  Dyna 745 

N° 340 BOUCHAYER – DAVID-GRIGNOT Dyna 745  

N°348 DELPAU – DELPAU Dyna 745

N°353 PARUCCI – MARTIN Dyna 745 

N°362 GROSGOGEAT – BIAGINI Dyna 745  

Seulement 163 voitures ont atteint l’arrivée (et toutes n’étaient pas dans les temps).

15 équipages n’ont pas eu de pénalités.

165 abandons

148 pénalisations

Chiffres qui résument à eux seul la dureté de ce rallye.

La plupart des abandons ont été dus à des pannes mécaniques inhérentes à ce sport, comme ici avec la Dyna de Bouchayer-Grignoy (qui n’a pas pour autant abandonnée)

Mais plus grave, ce rallye a été surtout une histoire d’accidents dus aux routes rendues pratiquement impraticables par la neige. 

Quand on sait qu’à cette époque, les aides à la circulation tant matérielles que signalétiques, n’étaient encore que du domaine de l’intention…

Au sommet de cet enfer blanc, l’accident mortel de l’équipage suisse Willis Berger et Hotz qui se tuèrent dans une collision avec un camion Citroën près de Mons.

On ne notait plus les sorties de route, les chutes dans les fossés comme près de Clermont-Ferrand, les collisions avec des objets mobiles ou fixes.

Pour exemple, un de nos équipage sur Dyna X, Mouche-Poch comme nous le raconte Mouche :

« De ma vie, je n’avais jamais vu autant de neige. Pour un beau rallye, ce fut un beau rallye. De quoi se régaler ! Mon moral a suivi la courbe de la température : il fut donc aussi très bas. J’avoue avoir voulu abandonner à Valence, après ma rencontre avec un platane. Privé de courant, d’essuie-glace, j’ai du conduire la portière complètement ouverte ! »

Tous devaient se frayer un chemin dans le blizzard. La course devenait sinistre et dangereuse, mais il fallait continuer pour espérer atteindre les rivages de la principauté, enfin soulagé.

Mais avant cela, il avait fallu passer les différents contrôles, comme à Liège :

Ou à Reims :

Et encore Grasse :

Une fois arrivé, il restait l’épreuve de régularité pour les cinquante voitures dont 35 avaient été pénalisées auparavant, pour une moyenne imposée de 45 km / h sur un circuit de neige et de glace et ouvert au trafic normal !

Classement général des 50 premières voitures qui ont participé à cette épreuve de régularité :

Quant à nos Petites Panhard, 11 terminèrent l’épreuve :

N°18 DOMINGUE – POUYET  Classement final : 152ème

N° 37 LECERF – BOYER   Classement final : 104ème

N° 39  SEGRAND – BERTAUX  Classement final : 83ème

N°253 DUFAY – BOLLEAU  Classement final : 109ème

N°282  BLANCHET – GUYOT   Classement final : 115ème

N° 310 MARCHAND – DESCHAMPS  Classement final : 55ème

N° 326  MOUCHE – POCH  Classement final : 122ème

N° 333 RIVAL – COTTET  Classement final : 87ème

N° 340 BOUCHAYER – DAVID-GRIGNOT Classement final : 32ème

N°353 PARUCCI – MARTIN  Classement final : 139ème

N°362 GROSGOGEAT – BIAGINI  Classement final : 21ème

C’est ce dernier équipage qui remporte le classement de la 4ème catégorie des moins de 750cc :

METTRE PHOTO « Dyna Panhard X Monte-Carlo 1952 -GROSGOGEAT – BIAGINI »

Classement par catégories :

Charly RAMPAL   (Doc personnelle et photos de « Photo-Plage » à Cannes)