CHRITIAN DIONNET : L’HOMME AU DB JAUNE

Résident dans l'Isère au bord du lac de Paladru (38) pays de la Chartreuse verte, et pilote VHC sur un DB HBR ; Christian Dionnet écume toutes les courses de côte de la région.
Sa saison 2010 commence par la course de côte du Murs. Situé dans le département du Vaucluse dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le village, à 500 m d’altitude, est niché sur les flancs d’une colline, en bordure d’un fossé d’effondrement. La totalité du territoire de Murs se trouve sur l’adret des monts de Vaucluse. Les frontières nord et ouest de la commune suivent la ligne de crête et traversent trois cols : le col de la Ligne, le col de Murs (ou col du Puy Griffon) et le col des Trois termes.
Tous les ans s’y déroule la course de cote historique de murs une spéciale emprunté au rallye de Venasque,
Cette course comptant pour le championnat VHRS , commence mal.
Avant l'ouverture de la course 2 voitures en repérage se retrouvent face à face et se percutent. Les voitures sont HS et répandent du liquide de refroidissement sur la route.
L'organisation n'ayant pas de produit de nettoyage donne quant même le départ, et ce qui devait arriver, arriva : plusieurs voitures sortent de la route.
Christian en fait malheureusement partie, mais se classe quand même 22ème sur 60 !
LA VIDEO DE LA MONTEE : LA DB APPARAIT A LA 3’10 DU FILM

Ayant tapé, Christian doit réparer pour l’épreuve suivante.

Et c’est au tour de la montée historique de Treffort dans l’Ain. Là il rencontre notre ami J-F Meunier avec sa Z1 qui revient du circuit de Monthléry
Le plateau est superbe avec 140 voitures. La montée se passe bien.




Puis, c’est la fameuse course de St Hippolyte Montécheroux en VHRS dans le Doubs. Un cadre idéal pour les passionnés de sport automobile en Panhard, puisque nous y retrouvons le « clan Panhard » comme l’a écrit Echappement-Classic, composé des Philippe : Denise sur un HBR5 et Georges sur le CD rouge et enfin J-F Meunier avec sa célèbre Z1
Nous sommes au cœur de l’été et la chaleur est suffocante. Malgré son refroidissement par air, cela m’empêche pas aux 4 bi-cylindres de faire une belle prestation puisque les voitures prennent les 2eme 3eme 4eme 5eme du groupe.
Puis ce sera le point majeur de sa saison au niveau de la notoriété l'Excellence sur le circuit de Reims.
Mais n’est pas retenu qui veut : la sélection est impitoyable !
Après un dossier présenté et appuyé par Roland Roy auprès de Jean Berger, une sélection est faite par un Jury de 17 personnes dont les plus connus sont : JP Beltoise, Henri Pescarolo, Vatanen et bien d’autres du gratin automobile.

Sur ce circuit prestigieux et rapide, il faut piloter avec les yeux dans le rétroviseur ! Tous les genres de voitures sont mélangés et il faut s’attendre à tout moment à voir débouler derrière soi une F1, une F2 ou le prototype Rondeau !

Christian comprend mieux notre angoisse au Mans-Classic quand on se fait avaler par une Ferrari, une Jaguar type D ou une Aston-Martin ! Le mélange des cylindrées présente un risque certain !
Ceci se confirme sous les yeux de Christian à une chicane abordée trop vite par une Lister-Jaguar qui se loupe au freinage et termine sa course dans le fossé ! Ce ne sera pas un cas isolé : d’autres voitures en feront de même, dont la puissance ne sera pas maîtrisée par leur propriétaire et le freinage au panneau « trop tard »..

Pour Christian et son superbe HBR5, ce sera la consécration médiatique puisque on le verra sur de nombreuses couvertures, comme dans l’Union, Rétro-course, Echappement-Classic, et la couverture d’un livre consacré à cette manifestation.

Mais ce ne sera pas tout : il sera la vedette de la première partie d’un reportage télévisuel de FR3-Champagne-Ardennes
Au milieu de ces voitures historiques de très haut niveau, Christian ne pourra s’empêcher d’avoir une pensée pour René Bonnet qui aurait été fier de voir ses voitures s’exprimer aussi brillamment dans ce monde sportif grâce à ces amateurs et pilotes de talent comme l’est Christian DIONNET.

Charly RAMPAL