RALLYE MEDITERRANNEE – LE CAP : Janvier / Février 1951

Participation :

39 véhicules au départ répartis dans 3 catégories.

La Dyna Panhard X85 étant classée en 3ème catégorie avec deux 4CV Renault et deux volkswagen type Colonial.

La première catégorie étant essentiellement constituée de véhicules touts terrains
(Jeep, Willis, Overland, Land-Rover, Dodge, Renault Colorale accompagné d’un camion d’assistance). L’Armée Française avait engagé deux groupes de trois Delahaye.

La deuxième catégorie regroupait des véhicules allant de la 203 Peugeot aux Jeep Delahaye en passant par les Lancia Beta et Apprila.

L’équipage Panhard était constitué de Jacques Rachel, garagiste à La Cluza et de G. Poncet entrepreneur à Annecy.

La Dyna achetée neuve deux mois auparavant n’avait pas fait l’objet de transformation particulière si on excepte une tôle de protection sous le moteur, des amortisseurs réglables et une galerie de toit.

L’itinéraire choisi était celui du Hoggar :

• Alger – Laghouat : 342 km, route de piste
• Laghouat – Arak : 1243 km, piste de sable
• Akak – Tamannrasset : 400 km, falaises de roche friables, cols du Hoggar
• Tamannrasset – Agadès : 911 km, pistes de sable, tempête de sable, panne et réparation, tôle ondulée, pistes de brousse coupées de ravin.
• Agadès – Zinder : 473 km, piste dure, brousse rase et clairsemée
• Zinder – Kano : 235 km, piste de terre, poussiéreuse, chaleur
• Kano – Fort Lamy : 809 km, piste de terre, hautes herbes, rivières passages à gué ou par bac
• Fort Lamy – Bengassou : 1467 km, piste de terre, forêts, fauves
• Bengassou – Elizabethville : 4724 km, piste accidentée dans la forêt vierge ou savane
• Elizabethville – Broken hill : 455 km, piste moyenne sous climat tropical
• Broken hill – Johannesbourg : 1738 km, route moyenne
• Johannesbourg – Le Cap : 1532 km, bonne route sur une grande partie.

L’incident majeur de ce rallye pour la Dyna fut la tempête de sable qu’elle essuya à une centaine de km au sud de Tammannrasset dans une région absolument désertique.

Lors d’un arrêt pour remplir le réservoir, la tempête se leva, empêchant le démarrage.

Véhicule à l’arrêt, la sable s’immisça partout. Sur place et sans aide, les concurrents durent démonter une grande partie du moteur et des équipements pour les nettoyer. Ils ne purent repartir que le lendemain matin. Ils rejoindront In-Guezzam avec retard et pénélasiation.

Mais encouragés par d’autres concurrents, repartirent sans tarder pour rattraper leur retard.

Le rallye fut remporté par les équipes militaires sur Pick-Up Delahaye avec 2945 points.

Deuxième de sa catégorie avec 2775 points derrière la Volkswagen (2370 pts) et devant la 4CV Renault d’usine créditée respectivement de 2105 et 825 points, la Dyna se classait à la 24éme place du classement général sur les 34 voitures ayant ralliées Le Cap.

La légende raconte que la Dyna revint à La Cluza par ses propres moyens. Toujours est-il qu’elle fut présentée Avenue d’Ivry à Monsieur Etienne De Valance.

Un volant fut confié par Panhard à Jacques Rachel qui participera entre autres aux Mille Miglia et figurera honorablement avec cette fois une X86.

Charly RAMPAL

Merci à Alain DUBOIS de chez Panhard pour ses photos et son commentaire